G-K6FY9BG4NQ
entretien drone

Comment assurer l’entretien de son drone ?

La plupart des drones sur le marché en 2022 sont conçus pour fonctionner avec un minimum d’entretien. Malgré cela, il est toujours conseillé d’adopter une certaine routine de maintenance pour garder le bon fonctionnement de son appareil. Cette démarche permet d’éviter d’éventuels accidents que l’on peut facilement détecter. Aujourd’hui, on vous partage notre routine d’entretien drone !

Nos conseils pour entretenir votre drone avec la méthode NSE : 

Pour augmenter la durée de vie de votre drone, il est important d’instaurer une routine d’entretien. Vous pouvez utiliser la méthode NSE : nettoyer, soigner, entretenir.

Nettoyer votre drone

Premièrement, vous allez devoir nettoyer l’intérieur du drone. Pour cela, on vous conseille d’utiliser de l’air comprimé qui est un bon moyen d’enlever de la poussière. Enlevez la batterie avant de procéder au nettoyage.

Si vous avez une caméra sur votre drone, utilisez un coton tige pour nettoyer la lentille.

Soigner votre drone

Une fois, le nettoyage terminé (vous avez vu, ce n’est pas très compliqué), c’est le moment de prendre soin de votre petit appareil volant. Lorsque vous achetez un drone, vous trouverez toujours un manuel d’entretien avec des instructions de nettoyage.

Lors de la première utilisation de votre drone, évitez de l’envoyer trop loin, car les batteries sont généralement chargées à 40%, ce qui est insuffisant pour voler tranquillement.

Pensez toujours à utiliser les chargeurs et les batteries officiels, que vous donne le constructeur.

Pour prendre soin de ses batteries, il est primordial de les garder dans un endroit à l’abri du soleil, ventilé et sec (il ne faut pas dépasser les 20°).

Entretenir votre drone

Nous venons enfin à l’entretien du drone, qui vous permettra d’améliorer sa longévité (et de limiter les potentiels crashs).

Pour commencer, il est important d’entretenir les pièces consommables de votre drone. Par pièces consommables, on entend notamment : les hélices, le moteur, la batterie, les bras, etc.

Par exemple, une hélice déséquilibrée peut faire en sorte que votre moteur travaille plus qu’il n’en a besoin, ce qui entraîne une panne. L’effet le plus connu des déséquilibres des drones est l’effet Jello (sortes de vagues qui apparaissent sur les vidéos prises par les drones) qui est en grande partie dû aux vibrations causées par les déséquilibres.

Il existe des testeurs d’hélices qui détectent ce problème. La solution consiste à alourdir les pales de votre drone avec du ruban adhésif ou de la résine. Le ruban adhésif est la solution la plus courante, car il sèche plus rapidement ; cependant, le limage peut parfois être nécessaire si vous utilisez de la résine. Les pièces de rechange sont également un bon moyen d’anticiper les problèmes.

Combien coûte l’entretien d’un drone ?

Le coût de l’entretien d’un drone dépend de plusieurs facteurs, notamment de la fréquence avec laquelle vous volez, de la manière dont vous volez et de la manière dont vous entretenez votre drone. En général, il faut compter environ 100 euros par an pour l’entretien d’un drone. 

Quels éléments de votre drone vérifier avant l’envol ?

Afin de garder votre meilleur drone pas cher (ou de qualité), dans un état impeccable, l’idéal est de vérifier systématiquement l’intégralité de son mode de fonctionnement avant chaque utilisation. Pour cela, il est conseillé de commencer par s’assurer que toutes les vis soient bien serrées et en place, particulièrement au niveau de sa motorisation.

Au cours de cette première étape, vous devrez devisser très délicatement et il ne faut pas forcer parce que le plastique des carénages est fragile. Ensuite, il est également important d’effectuer une vérification générale de l’appareil : son système de commande, sa caméra embarquée, ses hélices, son système radio, ses batteries et plus encore…

1 – Les hélices

Pour qu’un drone puisse voler correctement, les hélices doivent être impeccables. Avant chaque vol, ces éléments nécessitent une vérification à part entière, qu’elles ne présentent pas d’accroches, de fissures ou de déformations visibles à l’œil nue. Ces derniers peuvent créer des problèmes et d’éventuels crashs si elles ne sont pas en bon état. 

Inspectez-les vis pour voir si elles sont bien serrées et fixées, tout comme les hélices.

Pour les vérifier, l’idéal est de lancer le drone à environ 1,50 m et d’observer tous les mouvements de chaque hélice en rotation tout en écoutant le bruit du moteur. En cas de doute, on doit le ramener immédiatement et procéder à une inspection plus approfondie.

Pensez à garder vos hélices propres, puisqu’elles se salissent facilement lorsque vous faites atterrir votre drone dans de l’herbe, mais encore à proximité du sable. Pour les nettoyer, utilisez un simple chiffon microfibre, un petit peu humide.

helice drone

2 – Les bras du drone

En général, les hélices des drones se situent au bout des bras. C’est pour cette raison qu’il faut également penser à les vérifier. Sont-elles serrées ? Si ce n’est pas le cas, vous pourrez peut-être les tourner sans créer une trop grosse torsion.

Vérifiez par ailleurs si les bras sont endommagés ou même fissurés.

Voici un test que vous pouvez réaliser facilement :

  • Tenez votre drone par les bras
  • Secouez-le doucement pour vérifier si les bras sont bien fixés
bras drone

3 – Le train d’atterrissage

Pour assurer la longévité du train d’atterrissage de votre drone, vous devez vérifier que les gaines qui le relient au châssis ne sont pas endommagées ou fissurées. Là encore, assurez-vous que les vis de chaque base du train d’atterrissage sont bien fixées. Lorsque vous rangez le train d’atterrissage dans sa housse de transport, veillez à ne pas forcer sur les gaines, car les hélices pourraient être écrasées lorsque la housse est fermée. Vérifiez l’état du train d’atterrissage pour vous assurer qu’il n’est pas endommagé et que les pieds en caoutchouc sont encore en bon état, remplacez-les si nécessaire. Si vous utilisez un drone équipé d’un train d’atterrissage, assurez-vous qu’il est positionné horizontalement en vol.

4 – Le moteur

Lorsque vous entendez un bruit anormal en vol, vérifiez immédiatement le moteur. Regardez à l’intérieur pour voir s’il y a de la rouille et de la corrosion sur les fils. Pour éviter les frottements, les rotations hors axe ou les roulements qui ne font pas leur travail, assurez-vous que votre équipement est bien huilé et en bon état. Si les fils ou le moteur ont été mouillés pendant le vol, séchez-les soigneusement.

5 – La batterie et les connecteurs d’alimentation

Les batteries constituent l’un des éléments qui garantissent le fonctionnement d’un drone. Si l’une d’entre elles est endommagée ou se déforme, il est recommandé de la remplacer tout de suite. Cela dit, il faut toujours prévoir une batterie de rechange en cas d’incident. L’état des broches de la batterie doit être aussi vérifié. 

Pour les nettoyer, l’utilisation d’une gomme ou quelque chose de doux est de mise.

Les connecteurs d’alimentation font aussi partie des éléments à vérifier en cas de panne d’allumage, sans oublier les broches de contact dans le compartiment batterie. Enfin, les électrodes de la batterie nécessitent également un entretien régulier pour qu’elle puisse perdurer avec le temps.

6 – Le système radio

Lorsque vous pilotez un drone, n’oubliez pas de vérifier l’état de vos antennes. Elles ont pu se fissurer pendant l’atterrissage, alors inspectez-les lorsque vous examinez le reste de votre équipement.

7 – La caméra et la nacelle pour les photos et vidéos

Avant de lancer votre drone, vérifiez si la nacelle est bien calibrée. Vous pouvez par ailleurs faire un test de la caméra. Cela vous évitera de perdre de superbes plans que vous avez réalisés.

camera drone

8 – La calibration de l’IMU

Pour garder votre drone DJI (ou autre marque) en parfait état, vous devez le calibrer régulièrement à l’aide de l’application DJI Go. De notre côté, on fait généralement cela en intérieur, dans une zone tempérée et sur une surface plane. Vous pouvez utiliser une application comme : Bubble Level pour savoir si vous êtes bien à plat.

Oui, les pilotes professionnels crash aussi leurs drones…

Les drones sont des appareils merveilleux, mais vous devez être conscient qu’un crash peut arriver à tout moment, que vous soyez un débutant ou un professionnel. 

Cela peut être dû à différents facteurs : le drone lui-même et sa qualité de fabrication, l’environnement dans lequel il est utilisé ou les compétences du pilote.

Pour éviter de faire tomber votre drone et de le perdre à jamais, on vous recommande d’éviter de voler dans des zones à risque telles que : les forêts (car les arbres sont assez forts pour faire tomber même les drones les plus sophistiqués), les zones d’eau (les drones ne savent pas encore nager), les zones à forte végétation (en cas de crash, il peut être difficile de retrouver votre drone), et les zones habitées (pour des raisons de sécurité).

Les drones sont conçus pour résister à un choc de faible intensité, on vous recommande donc de faire voler le vôtre au-dessus d’une zone herbeuse basse afin que l’herbe puisse absorber le choc en cas d’impact.

Si votre drone perd le contrôle ou s’écrase, coupez immédiatement ses moteurs pour éviter qu’il ne tombe trop loin et endommage ses hélices dans la végétation. Vous vous assurerez ensuite que le fuselage et les hélices sont en bon état et ne sont pas endommagés. Vous pouvez également vous assurer que les hélices tournent correctement et qu’il n’y a rien qui les gêne.

Tous ces conseils vous permettront de diminuer les chances que votre drone ce crash. Si vous avez un moindre doute, que vous constatez, des pertes de performances ou autre, ne prenez pas de risque. 

À savoir que certains drones peuvent demander plus d’entretien que d’autres. On pense notamment aux drones FPV, qui ne sont pas RTF (ready to fly).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.